J’étais dans le lit avec l’ami chez qui je suis au Canada. On se chatouillait les pieds mutuellement (on est pas chatouilleux tous les deux au pied alors c’est agréable, ça nous endort) Je ne sais pas pourquoi j’ai soudainement pensé à la soumission et au plaisir des soumis quand on les soumet. Je ne comprends pas le plaisir qu’on peut éprouver à être ainsi déposséder de son corps, des ses envies, de subir les envies et ordres de quelqu’un d’autre.

Je vous avoue que malgré que je cherche à comprendre cela, ça continue toujours à me dépasser même si j’ai eu des bribes de réponses de la part de soumis et même j’ai ouvert un blog avec un soumis pour qu’il me livre ses pensées, ses envies, ses impressions… pour essayer de mieux le comprendre et donc mieux comprendre la soumission. On me dit souvent que ce sont des hommes avec des grandes responsabilités, d’accord mais ça explique qu’une partie. Car comme moi beaucoup ont eu ses idées lors de leurs enfances donc ils n’étaient que des enfants et ils n’avaient donc pas encore les responsabilités du boulot.

Je me demande dans un couple d/s comment cela fonctionne. Je connais un couple qui dure depuis quasi 5 ans et demi. La différence par rapport à moi c’est qu’elle a de l’expérience, c’est ce qui fait la différence à mon avis.

Comment un homme ou même une femme mais j’avoue que je comprends moins pour les hommes. En quoi, il éprouve du plaisir de se faire humilier de la sorte, à être tenu en laisse, à obéir à des ordres, être traité en tant que chien, être dépossédé de son corps, de ses envies, de son sexe via une cb, s’occuper du bien être de sa Maîtresse en mettant son bien être au second plan… tout cela me dépasse.

Beaucoup me disent qu’ils ont une haute estime de la Femme mais cela n’explique pas tous. Malgré ce que l’on dit, je pense que c’est en partie lié au passé de chacun. Plus je cherche à comprendre et moins je comprends je crois lol. Car on ne peut comprendre, l’expliquer tout simplement je crois, ça fait partie des mystères de l’être humain qui est si compliqué et complexe. Les ressentis sont ainsi, inexplicables. Pourquoi j’aime dominer, pourquoi ce plaisir. Je pense que c’est dû à notre passé, à nos ressentis, notre expériences, idées qu’on a eu enfant. Car souvent on dit que l’enfance a du mal se passer pour avoir ses envies, non du tout mais des détails ou des envies se font sentir et étant enfant on ne l’explique pas. C’est ainsi !

Moi dès l’enfance (vers l’âge de 6 ans je pense), j’ai eu l’idée d’enfermer un garçon (de mon âge) dans une chambre, une cave quelque chose comme cela. Non pour le dominer mais pour l’avoir à moi toute seule, pour lui montrer qu’il est sous ma volonté, mes envies, qu’il est sous mon emprise, sous mon bon vouloir, privé de liberté en fait. C’était très soft, c’était lui donner à manger, le laver… Juste qu’il soit en mon pouvoir, démuni, sans défense face à moi. Car il aurait été attaché au lit ou quelque chose comme cela pour pas qu’il puisse s’enfuir. Voilà pourquoi la domination me plait tant, je pense en autre. Car on ressent l’appréhension de l’autre et le plus jouissif c’est que c’est librement consenti par l’autre cet abandon de soi. C’est un jeu d’adulte libre. Le voilà d’un seul coup dépossédé de son corps, ses envies car il m’appartient.

Certains soumis m’ont parlé de leurs expériences (est-ce vrai ça c’est une autre question) Je trouve que certains vont trop loin. Certains doivent quand même avoir un problème d’estime d’eux pour aimer être amener constamment à être autant rabaissé, humilié, traité en tant que chien, moins que rien, comme une chose, un vulgaire objet, à être mis plus bas que terre.

Il y a en un, je le crois car je connais une des Domina qu’il a fréquenté. Il passait tous ses week-ends au pied de sa Maîtresse qui était en couple. Il venait chez eux le week-end et il servait à tous et n’importe quoi, il était un oncle pour les enfants. Ce qu’il a vécu, là ça me dépasse littéralement car il n’y a pas de vie sociale, la semaine boulot et le week-end soumission. Enfin chacun son mode de vie mais bon… !

Je suis peut être trop dominante avec mon cœur, mon corps, mes ressentis et non avec mon cerveau. Je pense peut être trop au ressenti du soumis car il m’arrive parfois de me mettre dans la peau de l’autre et de me demander ce qu’il peut ressentir, d’où le plaisir de la domination cérébrale. Car c’est essentiellement par ressenti, grâce à l’imagination, c’est très tactile, c’est un environnement, une ambiance qu’on crée dans la domination cérébrale. Beaucoup de Dominas me disent que je ne devrais pas car ça affecte ma manière de dominer et que c’est pas bon. Il faut juste penser à son plaisir à soi et non au plaisir ou au ressenti du soumis.

La plupart des Dominas ne sont pas adepte de la domination cérébrale mais physique alors forcement. C’est plus fort que moi, j’aime sentir ces émotions. Lors d’une soirée, je n’en revenais pas, un soumis vibrait quand on s’occupait de lui, tel un portable, c’était hallucinant ! Cependant je préfère quand même sentir l’appréhension car cela reste du domaine de l’irréel car ce soumis qui vibrait c’était excellent mais cela restait du domaine du concret et il n’y avait pas de place pour l’imaginaire surtout que la Domina le fouettait donc l’imagination est assez réduite je trouve dans la domination physique. C’est peut être bête mais quand je fouette un soumis j’ai mal pour lui même si je commence à « m’endurcir » un peu. Je fouettais mais seulement quand c’est pas mon soumis mais juste un soumis lors d’une soirée. Là j’ai moins de mal à le fouetter même si parfois j’ai mal pour lui mais c’est pas le même ressenti car je m’en sens pas responsable en fait, c’est juste un prêt.

Je pratique un peu le fouet sur mes soumis mais j’en raffole pas trop et surtout j’ai peur de faire mal lol. Lors des soirées quand c’est des soumis maso, ça va même si il me trouve douce lol ! C’est pour ces raisons que j’aime tant la domination cérébrale car on investit l’autre, on rentre en lui, on ressent ses peurs, ses ressentis, ses émotions, ses appréhensions… Il y a un échange de sensations, de ressentis. Il y a un partage dans la domination cérébrale que je trouve beaucoup moins fort et intense que dans la domination physique. Disons que c’est vraiment autre chose que la domination physique, car cela demande un plus grand investissement, plus d’énergie, d’imagination. J’aime car la domination cérébrale, il y a un contact très proche qui se fait avec le soumis, ça devient intime, sensuel. C’est presque une union de deux personnes car on vie et ressent cela par ce que la personne émet d’elle. Moi par ma joie, mon plaisir…, lui par son appréhension, ses doutes… Je trouve cela extrêmement fort et intense lorsque l’ambiance se crée, que j’avance et que lui avance aussi mais en terrain inconnu en se demandant ce qu’il va lui arriver. C’est en autre raison pour laquelle je me lasse des séances car il n’y a rien au final derrière cette intimité apparente. Voilà pourquoi en autre, je recherche un soumis fixe pour vivre cela avec lui et avancer ensemble.

Mais mon souci c’est que peu partage ma vision de la domination cérébrale. Beaucoup voit dans la domination cérébrale l’humiliation essntiellement. Moi non, j’entends par domination cérébrale le pouvoir de mettre l’autre en situation où il aura des appréhensions, des peurs face à mes gestes, mes paroles, mes actes, mes pratiques, mes envies… Car c’est à ce moment là que je rentre vraiment en l’autre et qu’il y a une communication des ressentis entre nous. Je ressens son appréhension voir parfois un peu une peur et lui se demande ce que je vais lui faire car j’aime jouer énormément avec les mots, l’intonation de la voix, avec le silence… J’aime faire peur à l’autre, qu’il se demande ce que je lui fais, ce que je promène sur son corps, pourquoi d’un seul coup je ne fais plus rien et que je suis silencieuse ou au contraire qu’est ce que je fais vu que je fais du bruit, qu’est ce que je peux bien avoir dans la tête… Car dans l’humiliation, la peur est quasi inexistante, l’appréhension est beaucoup moins forte et intense. Si, il va se demander ce que je vais bien pouvoir lui demander de faire d’où l’humiliation car on peut demander certaines choses humiliantes, il devient un peut notre esclave. Il doit nous obéir et un point c’est tout !

J’aime dans la domination cérébrale que je pratique c’est qu’il y a une part de sensualité. Je me suis occupé de deux soumis qui avaient une copine ça les a un peu dérangé mais ça les regardait vu qu’il était venu librement à moi, je ne les avais pas forcer. Mais l’humiliation, ce n’est pas trop mon trip, mon plaisir même si j’aime bien la laisse et le collier. Peut être, plus tard j’apprécierais la domination physique faite d’ordres et d’humiliations. J’avance à mon rythme, on verra bien à l’avenir.

Par Maîtresse Ariciaa
Vendredi 9 mai 5 09 /05 /Mai 01:42

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés