Voici des extraits d’un récit que j’ai trouve sur internet "castus" :

Un passage où l’esclave est prêté à une autre Maîtresse par sa Maîtresse. J’ai mis cet extrait car je suis d’accord avec le fait qu’on est plus sévère, moins attentionné quand l’esclave ou le soumis n’est pas à soi. Quand je vais dans les soirées, il est vrai que cela me gène beaucoup moins d’avoir un coup de cravache ou de fouet qui tombe mal. Je m’en fiche, il n ‘est pas à moi. Je m’excuse auprès de la Maîtresse mais en aucuns cas au près de lui. Par contre le mien, j’ai des réticences à frapper fort car peur de lui faire mal. J’avais une fois rosie ses belles petites fesses et j’avais aimé. Mais je n’y arrive plus, je n’ose pas frappé fort. La prochaine soirée, je vais m’y exercer pour y arriver à nouveau sur lui car j’aurais la main plus sur en m’ayant entraîner sur d’autres.

« Il est essentiel pour une maîtresse de confier régulièrement son soumis à d'autres personnes, de préférence au style différent et si possible plus dur que le sien, afin que l'esclave d'une part, s'imprègne bien du fait qu'il ne s'appartient pas à lui-même mais que sa maîtresse dispose totalement de lui corps et âme, et d'autre part, qu'il puisse apprécier la bonté de sa propriétaire en subissant des tourments et des exigences imposés par un tiers. D'autant que l'on est forcément plus sévère envers un sujet qui ne nous appartient pas, car on se moque de son ressenti et des conséquences physiques et psychologiques que les traitements qu'on lui inflige pourraient avoir sur lui ».


Un passage sur une domina professionnelle qui vient à une réunion de Dominas où la Maîtresse se rend souvent. Une réflexion sur ce qu’elle pense des dominas professionnelles et de ces pseudos soumis. Je suis plutôt d’accord avec elle même si j’en connais une qui l’était avant. C’est une femme excellente, que j’apprécie beaucoup et qui assume le fait d’avoir été vénale. Elle me permet aussi d’avoir appris des choses que je n’aurais peut être pas apprise si elle n’avait pas été confronté à ces hommes et à leurs envies fourbes, perfides.

« J'ai peut-être l'esprit étroit mais c'est comme ça, et de toutes façons, je suis libre de mes opinions, n'est-ce pas ? Je crains que la présence de telles créatures ne soit de nature à nuire à l'image de la femme en général, et ne milite pas en faveur de la prise de pouvoir par les femmes. Je sais qu'elles arguent, à juste titre d'ailleurs, que de nombreuses épouses ou concubines qui vivent avec des hommes riches ou même simplement aisés ne se conduisent en fait pas autrement que des prostituées, mais j'estime quant à moi que c'est fondamentalement différent pour au moins deux raisons majeures. Matériellement, quitte à être cynique, le profit dont bénéficie la compagne attitrée est infiniment supérieur à celui que la prostituée, fut-elle de luxe, peut retirer de quelques passes. Tant qu'à se conduire comme une salope et exploiter les mâles pour leur argent, autant le faire intelligemment. Ensuite, psychologiquement, la domination, lorsqu'elle se vit dans le cadre du couple, est permanente, elle ne s'exerce pas au bon vouloir du mâle ni en fonction de son agenda, c'est ce dernier qui est régi en vertu des règles imposées par la maîtresse: en conséquence, la femme détient réellement et incontestablement le pouvoir. Je connais les hommes, et je sais qu'un type qui paie, même si c'est pour être fouetté, lécher le cul de sa maîtresse ou boire son urine, se considère comme le propriétaire, le patron, le maître, au nom de l'adage en vertu duquel le client est roi. Et il n'a pas tort, puisque s'il arrête de payer ou qu'il ne vient plus aux rendez-vous, la domination s'arrête. Et ce qui encore plus dommage, c'est que le comportement et les attitudes de certaines de ces femmes risquent de décourager ou dégoûter des jeunes femmes sincèrement désireuses d'apprendre à régner sur les hommes, à vivre en femme libre ou simplement soucieuses de développer avec leur compagnon une relation respectueuse pour elle-même et gratifiante pour lui. L'argent contribue certes au bonheur, mais il peut aussi le salir ».


L’esclave a essayé de défendre les hommes qui sont clients de ces dominas professionnelles.


« Ne penses-tu pas que cela permette aussi à des hommes qui n'ont pas autant de chance que moi, j'entends: qui vivent seuls ou dont la compagne ne partage pas ton ouverture d'esprit, d'apprendre à servir les femmes qui le méritent ? Comme des cours particuliers en somme ? » hasardais-je


Elle lui a répondu :

« Ne te fais pas l'avocat du diable » rétorquait Madame en me gratifiant d'une tape sur les fesses. « L'esclavage n'a de valeur que s'il est réellement à sens unique, exclusivement à l'appréciation et à la discrétion de la femme. S'il commence avec le début de la séance et se termine en même temps, si le sujet a le choix de ses rendez-vous ou qu'il le fait en fonction de son planning, c'est une consultation, une passe. Pourquoi pas se faire rembourser par la sécurité sociale tant qu'à faire ? Non ! La soumission, c'est quand la domination ne s'arrête jamais. C'est lorsque l'homme est au service permanent, et à la merci absolue, de sa compagne et maîtresse. Dans une réelle et sincère relation de dominante à soumis, la seule chose dont ce dernier doit être certain, c'est que tout peut arriver à n'importe quel moment, et qu'il devra s'y plier, subir, obéir et s'exécuter. A tout moment, à toute heure, dans toute situation, quelque que soit le contexte et le lieu. Le reste, c'est de la comédie. Et moi, je ne joue pas. Ni la comédie, ni le reste ! »

Voici deux expressions que j’ai aimé :

  • Un esclave est comparé à un animal pour beaucoup de dominas et donc cela donne un « animâle »

  • L’amante qui devient la mante. (la mante dévore son partenaire à la fin de la relation sexuelle)

 

Voilà quelques passages que j’ai apprécié ce récit

Par Lady Ariciaa
Vendredi 4 juillet 5 04 /07 /Juil 15:15

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés