Il ne surprendra personne qu’en matière de sexualité, les hommes préfèrent souvent « avoir le dessus » contrôler les échanges voir même exercer une domination sur leur partenaire, il n’est pas rare de voir aussi certains hommes rejeter ce côté dominant pour se montrer plus abandonné, voir soumis au lit. Mais oui, ils sont plus nombreux que vous le croyez, ces hommes qui aiment que leur femme soit sur eux pendant l’amour, qu’elle maîtrise les débats, qu’elle soit aux commandes ! Certains aiment qu'on les bâillonne, qu'on les attache. D’autres encore aiment qu’on les gronde, qu’on les punisse, et plus si affinités. Sans aller jusqu’à la pratique SM, cette "inversion des rôles" (si l’on prend comme norme le cliché du mâle dominant…) peut prendre une tournure dominant / dominé. L’important étant que chacun s’épanouisse dans ce modèle.


Des hauts et d’ébats

Nous avons recueilli quelques témoignages d’internautes à ce sujet. Certains, comme Jérôme, assument pleinement leur coté soumis : "qui n’a jamais rêvé d’être pris en main, d'être attaché et à la merci de sa belle... de s’abandonner à elle… de succomber aux délices de la douleur ? Homme ou femme, chacun peut avoir des fantasmes de soumission." D’autres, comme Laurent, ont peur de franchir le pas et de se retrouver "féminisés" en se laissant ainsi aller : "j'aimerais que ma femme me soumette dans nos jeux amoureux, mais je ne sais pas comment l'amener à accepter ces jeux de domination / soumission. J’ai peur que cela change son regard sur moi." Peut-être Laurent se pose-t-il trop de questions et devrait prendre cela pour un simple jeux sexuel ! Comme Fred par exemple : "ça ne me gène pas d’être soumis de temps en temps, d’inverser les rôles et de me laisser faire. Je ne me sens pas du tout dévirilisé, au contraire, je suis l’objet du désir de ma femme. Les femmes aiment aussi comme Séverine : "moi j’aime avoir le dessus pendant l’amour, être sur mon amant, mener la cadence. J’aime aussi attacher un homme, le rendre fou sans qu’il puisse poser les mains sur moi ! C’est très excitant !" Mais pour d’autres, cela va au-delà du jeu sexuel et prend des allures de vrai soumission. Vincent nous confie : "mon désir de soumission est très fort, j'imagine qu'une ou plusieurs femmes me fouettent ou me sodomisent avec des objets… évidemment je n’arrive pas à en parler à ma femme." On entre ici dans un autre domaine, évidemment. Alors comment interpréter ce besoin de soumission chez les hommes. Nous avons posé la question au sexologue Patrice Cudicio.

 


S’il ne surprendra personne qu’en matière de sexualité, les hommes préfèrent souvent ' avoir le dessus" contrôler les échanges voir même exercer une domination sur leur partenaire, il n’est pas rare de voir aussi certains hommes rejeter ce côté dominant pour se montrer plus abandonné, voir soumis au lit. Mais oui, ils sont plus nombreux que vous le croyez, ces hommes qui aiment que leur femme soit sur eux pendant l’amour, qu’elle maîtrise les débats, qu’elle soit aux commandes ! Certains aoment qu'on les baillone, qu'on les attache. D’autres encore aiment qu’on les gronde, qu’on les punisse, et plus si affinités. Sans aller jusqu’à la pratique SM, cette "inversion des rôles" (si l’on prend comme norme le cliché du mâle dominant…) peut prendre une tournure dominant / dominé. L’important étant que chacun s’épanouisse dans ce modèle.

 

Quels aspects peut revêtir ce besoin d’être dominé ? A partir de quand peut-on parler de masochisme ? Diriez-vous que dans certains cas on peut parler de "perversion" ?


On parle de perversion si et seulement si les pratiques sexuelles jugées déviantes sont les seules que la personne désire, et quand la personne cherche à les faire passer pour la norme afin de contraindre ses partenaires à les accepter. Les pervers cherchent à manipuler leur entourage. Les jeux sexuels entre adultes consentants n’ont rien à voir avec les conduites déviantes.


Quand l’homme veut s’abandonner à sa maîtresse, il accepte d’avance ce qu’elle pourra lui faire subir sachant que ces sévices accroissent son excitation.  On observe plusieurs modes d’expression du désir de soumission : le désir d'être attaché, ligoté, réduit à l'immobilité, celui d'être isolé. (ne rien voir, ne rien entendre, ne pas pouvoir parler), celui d’être malmené (insultes, mais aussi flagellation…) Cela fonctionne généralement au second degré, la situation est par elle-même source d’excitation.

Patrice Cudicio, certains hommes reconnaissent aimer être dominés par leur partenaire durant l’acte sexuel. Quelle peut-être l’explication ?

La place du fantasme est déterminante dans la sexualité, et généralement les hommes apprécient de les réaliser. Parmi ces fantasmes, être dominé par une femme figure en bonne place.  C’est une manière se "lâcher prise", de s’abandonner,  peut-être aussi de se livrer à des pratiques sous la contrainte afin de ne pas s’en sentir coupable. Toutes les sociétés ont imaginé des parenthèses au sein desquelles ont peut changer de rôle, c’est le cas du carnaval où dans bien des traditions, ce sont les femmes qui choisissent leur partenaires pour les utiliser selon leur bon plaisir.

Quels aspects peut revêtir ce besoin d’être dominé ? A partir de quand peut-on parler de masochisme ? Diriez-vous que dans certains cas on peut parler de "perversion" ?

On parle de perversion si et seulement si les pratiques sexuelles jugées déviantes sont les seules que la personne désire, et quand la personne cherche à les faire passer pour norme afin de contraindre ses partenaires à les accepter. Les pervers cherchent à manipuler leur entourage. Les jeux sexuels entre adultes consentants n’ont rien à voir avec les conduites déviantes. Quand l’homme veut s’abandonner à sa maîtresse, il accepte d’avance ce qu’elle pourra lui faire subir sachant que ces sévices accroissent son excitation. On observe plusieurs modes d’expression du désir de soumission : le désir d’être attaché, ligoté, réduit à l’immobilité, celui d’être isolé (ne rien voir, ne rien entendre, ne pas pouvoir parler), celui d’être malmené (insultes, mais aussi flagellation…) Cela fonctionne généralement au second degré, la situation est par elle-même source d’excitation.


Que pensez-vous de l’idée assez répandue selon laquelle certains hommes "de pouvoir" (dans leur quotidien, leur famille, leur travail) aiment perdre dans l’intimité la figure dominante qu’ils doivent montrer à la société, et ainsi se mettre en position de dominé ?

C’est en effet une explication fréquemment invoquée comme s’il y avait un besoin secret de rétablir l’équilibre entre les pouvoirs. Aussi peut-être une sorte de rite expiatoire. Certains hommes viennent à ces pratiques comme pour se faire absoudre de conduites machistes, pour d’autres, cette perte de pouvoir n’est qu’une illusion car ils ont la certitude de continuer à tirer les ficelles du jeu amoureux, après tout, ils sont à la fois demandeurs et parfois prescripteurs de pratiques de domination ou le soumis n’est pas toujours celui que l’on ligote ou qui reçoit la fessée.
 
Pensez-vous que certains hommes ont du mal à assumer cet aspect de leur sexualité ? Et pensez-vous qu’au contraire, quand elle est librement consentie, cette pratique peut être épanouissante pour les deux partenaires ?

Une sexualité épanouie rend heureux les partenaires parce que chacun, homme ou femme s’y sent réellement acteur de la relation amoureuse. Que l’on soit dominant ou dominé fait partie d’un jeu érotique qui doit se déployer dans le respect de chacun. Certains couples en font un style de vie, d’autres limitent leurs pratiques à l’intimité, d’autres encore aiment à changer de rôle… Nous n’avons pas à juger. Les repères de la masculinité et de la féminité évoluent, la bisexualité n’est plus tabou, dès l’instant que l’on peut choisir son rôle érotique c’est que l’on a choisi la liberté, fut-ce celle d’être enchaîné…

"sexologie-magazine"
Par Lady Ariciaa
Mercredi 11 février 3 11 /02 /Fév 22:27

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés