Je discutais hier avec une Domina que je connais (en réel), elle me disait qu’il avait beaucoup de consommateurs mais surtout des goujats sans éducation.


 


Je suis entièrement d’accord avec elle car ils viennent juste pour qu’on satisfasse leurs fantasmes de soumission et repartent tranquillement, sereinement après avoir eu leurs doses d’humiliations, d’ordres, de coups (cravache, martinet, paddle, fessée...)

 


Déjà certains viennent les mains dans les poches, puis après il repartent il ne faut pas attendre de leurs nouvelles ou alors une fois qu’ils auront à nouveau besoin de leurs doses de fantasme !

 


J’en ai connu peu comme cela. Mais j’en ai eu ! J’en ai eu deux qui est venu avec rien mais je ne leurs reprochent pas car même s‘il ne faut pas se le cacher ils étaient là pour réaliser leurs fantasmes. Concernant l’un, je sentais son appréhension et ce fut un très beau cadeau. Car un homme ayant « peur » d’une femme, je mets entre guillemet car il n’avait pas peur au sens littéral du mot, au sens où on l’entend habituellement. Je veux dire par là qu’il avait une forte appréhension qui se ressentait, qui était palpable. Ce fut un régal de sentir cela surtout qu’il avait une certaine carrure (handball et rugby étant adolescent). L’autre n’avait pas une carrure particulière, il était dans la norme. J’ai senti aussi sa peur mais là c’était plus un malaise que de l’appréhension. Je le sentais, il n’était pas encore prêt malgré ses dires. C’est vrai aussi que c’était deux novices.

 


Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête d’un homme lors de la première fois mais le premier m’avait dit qu’il s’était senti « sale ». Je pense que ce n’était pas dû au seul fait qu’il s’était soumis à moi mais aussi au fait qu’il avait en quelque sorte trompé sa petite amie. Je l’avais vu dans le plus simple appareil, je l’ai vu en tenue d’adam. Je pense que c’était un mélange de cette soumission et de cette tromperie qui l’on fait se sentir « sale ». L’autre, j’avais interrompu la séance à sa demande car il ne sentait pas capable de continuer. Cela ne m’avait pas étonné car je ne l’avais pas senti près dès le départ. Ce qui m’a fait sourire, c’est le temps que je m’habille et que je range tout. Pendant tout ce temps, il était resté plaqué contre le mur comme s’il avait voulu si fondre pour s’éclipser, pour oublier ma présence, ce qui venait de se passer. Quand j’ai quitté l’appartement, il était toujours plaqué contre le mur lol.

 


Maintenant tous les deux ont continué dans cette voie du bdsm. Un s’est avoué à lui même soumis et souhaite maintenant vivre cela en couple et la avoué à son ex qui découvre avec lui ce bonheur de la d/s d’après ce qu’il me dit. L’autre a découvert le plaisir du travestissement. Il est devenu une soubrette soumise mais je lui ai dit de faire attention aux femmes qui se disent Maîtresse alors qu’elles profitent de lui juste pour faire leurs ménages, leurs vaisselles ou autres tâches ménagères ou de bricolages.

 


J’ai donc connu des hommes qui se disaient soumis mais qui se sont permis de me faire attendre, de rien amener (je ne demande pas la lune, mais des fleurs ou des chocolats. Quand on va chez quelqu’un on amène toujours un petit truc pour ne pas arriver les mains vides. C’est ce que j’appelle l’éducation, la politesse. Je ne demandais jamais qu’ils ramènent quelque chose. S’ils demandaient ce qu’ils devaient ramener, je précisais que je ne voulais pas quelque chose de prix, juste un petit truc pas cher. Je ne voulais pas me sentir acheter. On m’a ramené souvent des fleurs ou des chocolats.), de me demander des choses, de se permettre des choses tel que s’asseoir à coté de moi, se relever sans que je le demande, dire que cela leurs convient mais pas cela…, de ne pas me donner de nouvelles une fois que je me suis occupé d’eux…

 


Je sais bien que nous sommes dans une société de consommation mais je ne me considère pas comme un produit de consommation à jeter une fois utilisé. Je considérais mes soumis comme des êtres humains donc je voulais aussi être considéré comme une femme et non comme un produit ou une Maîtresse réalisant leurs fantasmes.

 


Comme je disais avant je ne suis pas une mac Dom, on ne peut commander son menu. Si j’étais vénale, je ne dirais pas.

 


La politesse et l’éducation veut que quand on va chez quelqu’un on ramène un petit truc (juste un petit truc pour ne pas mettre dans l’embarras la personne qui reçoit le présent), qu’on remercie pour l’invitation en donnant de ses nouvelles et non comme un goujat sans éducation qui s’évapore dans la nature une fois son désir de soumission réalisé.

 


De toute façon, cela ne me concerne plus ayant trouvé mon bonheur auprès d’un jeune homme étant à la fois mon amour de petit ami et mon amour de soumis. Je ne me plains pas donc même si… lol (je le taquine ;-) Il n’y a pas de « même si ». Je suis bien avec lui :- ) )
Par Lady Ariciaa
Samedi 7 mars 6 07 /03 /Mars 14:30

Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés