Un bon jeu SM avec ou sans accessoire, avec ou sans douleur, est un jeu psychologiquement et physiquement sain, sur, consentit et négocié (SSCN). La tendance actuelle est de séparer les jeux SM sains des jeux pathologiques par leur dose de risque.

Les facteurs de risques qui peuvent altérer et dévier les jeux SM vers des jeux pathologiques ont en général les origines suivantes :

1 – Abus


L’abus est rare mais peut arriver quand l’échange de pouvoir fait perdre le contrôle et de savoir doser, d’une façon adéquate, le pouvoir consenti. Quand un jeu SM dépasse les critères (SSCN), il devient pathologique. Oublier un captif ligoté, laisser un captif seul, ne pas détacher rapidement. Dans d’autres cas, l’abus vient d’un problème psychologique, quand par exemple un soumis désire être battu parce qu'il a une mauvaise estime de soi, qu’il pense qu’il mérite d’être humilié, il peut consentir au delà du simple jeu. Quand une fille réclame une mise en scène de viol et accepte d’être violée réellement, le jeu n’est plus sain, il devient pathologique.


L’image des SM dans les médias est malheureusement confuse, mettant en lumière les cas pathologiques et non pas la majorité des cas, ce qui continue à cultiver l’image de jeux SM comme dangereux, pathologiques, et déviants


2- Limites


Une minorité des pratiquants peuvent menacer leur intégrité physique ou leur vie dans des jeux SM excessifs ou mal négociés. La plupart des pratiquants S & M sont dominants ou soumis dans des situations spécifiques, mais dans leur vie ordinaire, ils ne sont pas soumis ni dominants. Une personne devrait comprendre que la domination pendant un jeu SM est une mise en scène qui s’arrête dès la fin de jeu, la vie réelle avec ses règles, ses hiérarchies reprend. Dès la fin de la séance, les pratiquants retrouvent leur mode de vie, à la façon de nombreuses pratiques intimes, dès la fin du rapport sexuel, le couple redevient une entité sociale. On n’humilie pas hors séance, on n’inflige pas la douleur hors contexte. Si le jeu SM continue hors contexte, il devient pathologique. Si la personne pense que les rapports sadomasochistes sont les seuls moyens pour nier des liens avec les autres, il y a probablement un problème psychologique profond. Le jeu peut devenir dangereux.


Les sadiques ne sont pas des pratiquants des jeux SM mais des gens qui peuvent mettre l’intégrité physique ou mentale des autres en danger.


Une idée répandue dans certains milieux Sadomasochistes. Certaines personnes pensent que ces jeux sont un moyen de régler leurs problèmes psychologiques ou sexuels. La pratique des SM dans ces cas devient une sorte de fausse thérapie. Il s’agit en vérité de répondre à des besoins psychologiques incohérents ou de nature pathologique.


Il ne faut pas confondre le sentiment de bien être que les pratiquants décrivent après une séance de BDSM avec l'idée que ces jeux peuvent jouer le rôle d’une thérapie car ces jeux n’ont pas d’effet réel durable sur la santé mentale ou physique de la personne, mais un effet apaisant provisoire.


A distinguer aussi les corrections que les jeux BDSM peuvent apporter dans la vie sexuelle ou mentale des gens et une thérapie. Quand une femme décrit que le fait d’être ligotée peut améliorer sa sexualité en l’aidant à s’abandonner et en allégent ses contrôles, elle exprime un problème sexologique. Le ligotage est un moyen, comme l’alcool pour désinhiber. Il est utile occasionnellement, avec une personne précise, et sans abus. Le ligotage ne peut pas être thérapeutique comme l’alcool ne peut pas traiter la timidité ou l’anxiété.

 

Un homme souffrant de mauvaise estime de soi. Il peut trouver dans les jeux SM un apaisement. En étant dominateur, il exprime durant une séance ce qu’il lui manque dans la vie réelle, mais cette expression ne peut pas servir hors de contexte de jeu. Il peut trouver un apaisement en étant soumis ce qui risque d’intensifier sa mauvaise estime de soi ou de la cultiver.


On peut dire tout simplement que les jeux BDSM, et les SM en particulier ne changent rien, n’améliorent pas un problème psychologique, n’aggravent pas un problème psychologique sauf en cas d’abus ou de jeux pathologique.

Tiré du site "pathol08.com"

 

Par Lady Ariciaa
Samedi 9 mai 6 09 /05 /Mai 14:07

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés