Pourquoi le bdsm nous plait tant ? Qu’est ce que cela éveille en nous ? D’où nous vient cette sensation recherché dans cette pratique ? Qu’est ce que cela nous apporte de nous soumettre ou de dominer ? Un bien être pour certains et pleins d’interrogations pour d’autres.

 

Certains dont je me suis occupé ressorter d’une séance en pleine forme et après coupure radio, d’autres en pleine forme et prennent de tes nouvelles, certains se sentent mal après une séance car ils se sentent salis à cause du fait qu’ils ont été humiliés et rabaissés mais au final ils y reviennent. D’autres qui aiment et qui continuent car cela leurs apportent comme une sorte d’équilibre.

 

Certains possèdent une myriade d’accessoires et une fois que tu veux les utiliser. Tu réalises qu’ils n’y résistent pas et pourtant ce sont eux qui les ont acheter. Après comme je dis souvent , il y a fantasme et fantasme. Les deux sont parfois dur à mêler car le corps ne supporte pas toujours ce que le cerveau a imaginé et les fantasmes crées.

 

Certains me disent « gentille » comme Domina. Cependant si je n’avais pas écouté ce qu’ils émettaient via leurs corps, leurs gestes, leurs respirations… Les gestes perceptibles qui donnent une impression sur ce que l’autre ressent au moment « t ». Je pense que si je leurs avais fait « violence », je veux dire que si j’étais aller vraiment au bout sans me préoccuper de leurs ressentis la séance ne serait peut être pas aussi bien passé, je pense.

 

Comme par exemple, la nudité totale. Je ressens que beaucoup d’hommes acceptent que je vois leurs fesses pour diverses actions mais par contre deviennent très pudique et gênés du moment où je les veux face à moi ce qui veut dire que dans cette position, je vois leurs sexes. Où encore, ils aiment les pinces et poids mais ne supportent pas de les porter. De ce fait, je n’insiste pas car je vois  leurs visages presque de la souffrance, mais pas une souffrance bien vécue. Si je les laissais, je serais effectivement moins gentille mais cela ne serait pas moi. Car pour moi, la domination comme la soumission doit être un plaisir partagé. Je ne me vois pas comme dictatrice qui se fiche du ressenti de l’autre et qui fait comme bon lui semble. Je ne peux prendre du plaisir si je sens que l’autre n’en éprouve pas.

 

Je me suis occupé d’un homme qui n’émettait aucuns signes de plaisir  part son érection. Je ne lisais rien en lui, le regard, le corps… Je n’ai pu continuer car j’avais l’impression d’une marionnette. J’aime le regard chez l’autre car cela est très existant, ressentir sa respiration, ses appréhensions, son « égo » qui en prend un coup en l’humiliant et le rabaissant. C’est en autre par ses signes que je prends du plaisir car sans retour (feedback) pas de plaisir. Le plaisir de voir le regard de l’autre quand il est contraint et que que je le chatouille par exemple, quel délice :- )

 

Finalement cela doit combler quelque chose en nous qui une fois parvenu à accepter ce plaisir « coupable » car on est pas en phase avec les « normes » de la société. Cela nous permet de nous trouver, de trouver un équilibre et de nous épanouir. Le soumis doit lâcher prise et je conçois que cela ne soit pas si simple et la Domina prend possession de l’autre et le guide. Pourquoi plutôt l’un que l’autre, certainement la solution se trouve dans notre passé ou dans ce que nous vivons.

Par Lady Ariciaa
Mardi 11 août 2 11 /08 /Août 20:50

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés