Voici un article sur une personne pratiquant l'art du bondage et qui en était manifestement expert et pourtant ...

 

Ne jamais oublié qu'on détient la vie de l'autre au bout de nos doigts dans les pratiques du bdsm. Toujours être conscient de ses actes pour garantir la sécurité de l'autre. Tous ce qui est alcool, drogues ou autres substances doivent être bannis de toutes séances ou pré-séances bdsm ! ! !

 

SSC => - safe (sécurité)

             - sane (sain)

             - consensual (consensuel)

  • sain : c'est a dire respecter l'intégrité physique, morale et psychique des partners. La personne qui tient le rôle de soumis(e) ne doit pas ressortir d'une séances avec des séquelles physiques ou morales, pas plus que psychologiques. Une séance est censée procurer du plaisir aux deux partners qui ont des goûts complémentaires. L'après séance est également importante car elle permet de s'assurer que la séance a été bénéfique et a été "bénéfique".
  • sécuritaire: le BDSM est un jeu dangereux donc ne pas faire n'importe quoi, ne rien entreprendre sans penser "sécurité" (problèmes de santé physique, chocs émotionnels, précautions à prendre en cas de maladies, conserver une marge de sécurité entre les limites de la personne qui tient le rôle de soumise et les pratiques, s'assurer en permanence que la personne qui tient le rôle de soumise est consciente et capable d'utiliser safeword ou safesign. Enfin sécuritaire signifie que la personne qui joue le rôle de Dominant ou de Maitre reste maitresse des activités : ce n'est pas sous prétexte que la personne qui tient le rôle de soumise souhaite une activité que celle-ci sera mise en oeuvre
  • Consensuel : rien ne sera fait sans le consentement préalable de la personne qui tient le rôle de soumise : d'où l'utilisation d'un contrat définissant très précisément le cadre de la liaison BDSM, une sorte de règle du jeu immuable qui ne sera jamais transgressée. De plus il n'est pas davantage question que la personne qui joue le rôle de dominant pratique des jeux pour lesquels elle n'a aucun attrait ou qu'elle juge dangereux.

 

L'autre nous remet sa confiance, son corps et SA VIE ! Ne jamais laissé quelqu'un sans surveillance. Je pense que le safeword n'est pas nécessaire si la Domina / dominant prête attention à l'autre et reste à son écoute et ne tombe pas dans la sphère du "je domine, tu te dépasses". On ne joue pas avec la vie !

 

Rome : un adepte du bondage inculpé pour homicide

Il est considéré sur internet comme une «figure» du bondage.   

Un ingénieur de 42 ans a été inculpé d'homicide par imprudence et placé en détention, à Rome (Italie), après la mort d'une étudiante de 24 ans lors d'une séance sado-masochiste. L'auteur des faits, Soter Mulé, avait ligoté deux jeunes femmes, apparemment consentantes, en tentant d'appliquer une technique japonaise, dite du shibari, consistant à attacher des personnes «avec art et raffinement». L'une des deux partenaires, Paola Caputo, a trouvé la mort. L'autre, âgée de 23 ans, a été retrouvée dans un état grave et hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger.

Le Parquet, qui l'avait dans un premier temps fait arrêter pour homicide volontaire, a requalifié les faits, estimant que sa victime avait accepté de se prêter au jeu et que l'homicide n'était pas volontaire.

Le trio avait passé la soirée en boîte, à boire et fumer de la drogue. Paola, amie de longue date de Mulé, a proposé de se rendre dans le parking d'un immeuble dont elle était la gardienne, dans la banlieue romaine. Les deux jeunes femmes, restées habillées, étaient liées de manière très étroite par la même corde, accrochée à deux mètres de hauteur dans un mouvement de balancier. Le moindre mouvement de l'une conditionnait celui de l'autre. C'est lorsque l'une des deux s'est évanouie que son poids a entraîné la suffocation de l'autre.

Kinbaku, figure du "bondage" sur internet

L'ingénieur a tenté de sauver les jeunes femmes en coupant la corde qui les liait, avant d'appeler les secours et la police. Les enquêteurs ont retrouvé dans sa voiture cordes et harnais. «Je suis désespéré. Personne n'a obligé personne. Paola et son amie étaient consentantes. C'est un accident horrible», a-t-il déclaré aux enquêteurs.

Surnommé Kinbaku, Soter Mulé, figure du "bondage" sur internet, est l'un des responsables de l'association BDSM (Bondage discipline soumission masochisme). Diplômé de l'Institut Pie XII des religieuses de l'Assomption à Rome et licencié en ingéniérie mécanique, il avait fondé une société de sécurité informatique, mais sa véritable passion était la photo.

"«Il était considéré comme une des personnes les plus expertes, avec la tête sur les épaules, explique une personne liée à ce milieu, sous couvert de l'anonymat. Dans ce genre de pratique de sexe extrême, il faut toujours que tout soit sous contrôle, mais il le savait parfaitement. Nous ne comprenons pas ce qui s'est passé». Le patron d'une boîte spécialisée, Stefano Lafordio, responsable de l'Alcove, confie au Messaggero que «le bondage est arrivé à Rome il y a cinq ans environ». Il précise que des cours sont dispensés sur «la façon de lier, sur les frictions, les suspensions».

 

LeParisien.fr (lien: link)

Par Lady Ariciaa
Mardi 13 septembre 2 13 /09 /Sep 10:29

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés