Je réalise que la population sm se rajeunit de plus en plus avec les médias en autres qui parlent du sm ou qui l'exposent via les publicités. Cela attise la curiosité de ce public jeune qui n'étaient pas aussi nombreux avant je pense. Je me demande cependant si c'est pas négatif de découvrir le sm si jeune quand on est entrain de découvrir sa sexualité. De plus en plus, ils sont encore à l'école (lycée), ils viennent tous juste de sortir de l'adolescence ou ils y sont encore. Je considère que je l'ai découvert jeune (24 ans) mais que j'ai eu le temps tout de même d'avoir connu une sexualité classique pendant quelques années et avoir des relations vanilles afin de pouvoir savoir ce que je souhaitais. Si on te donne de suite du chocolat sans avoir connu la vanille, à mon sens on ne peut avoir un jugement éclairé sur la sexualité qu'on souhaite et surtout cela fausse notre jugement à vie car cela modifie notre regard sur la sexualité. Entre savoir  que cela existe et pratiquer, il y a un gouffre.

 

Je suis tombé sur un article sur les couples sm qui est bien, voici un extrait :

 

"En effet, la domination est un ensemble de pratique d’assujettissement des soumis. La réciprocité des bénéfices érotiques pour le maître comme pour le soumis est constante, et ne peut pas être confondu avec le sadisme, où la torture est de mise. Malheureusement, beaucoup de personnes confondent encore ces termes, ce qui provoque culpabilité, honte et remords."

 

Je me rappelle d'un de mes anciens soumis qui m'avait dit qu'il se sentait sale, sale moralement lorsqu'il me ramenait après une après midi sm. Il n'était pas bien et ne m'avait pas donné de nouvelles pendant quelques temps, le temps qu'il s'approprie ce qu'il s'était passé. Il en avait eu le fantasme sans je pense vouloir le réaliser réellement un jour. Il l'avait réalisé alors qu'il n'était peut être pas encore psychologiquement. Car à mon sens, il faut être fort psychologiquement prêt pour accepter de se remettre à une personne et être ainsi rabaissé et que l'égo en prenne un coups.

 

Voila un autre extrait:

 

"Quoiqu’il en soit, une sexualité SM basée sur la domination/soumission se passe toujours entre adultes consentants, et est codifiée par un accord préalable entre les protagonistes. Contrairement à ce que nous pourrions penser, être attiré par le SM suppose une bonne dose de cérébralité, c’est-à-dire de fonction érotique."

 

Etre en couple s'est encore autre chose, j'ai eu du mal  trouver un homme qui souhaitait vivre une relation de couple d/s. La plupart des soumis dont je m'occupais voyer en moi une Domina et non une femme. Puis il y a eu ... mon p'tit lu :)

 

Extrait :

 

"Avant de commencer, les membres du couple SM, que ce soit dans le cadre d’une sexualité échangiste, fétichiste, homo ou hétérosexuelle, se mettent d’accord sur les mises en scène et les limites à ne pas franchir. Ensuite, de nombreux scénarios peuvent se mettre en place, allant de l’humiliation verbale et/ou physique, avec des appareillages et des tenues adéquates à ces situations.  Plusieurs rituels peuvent être mis en place, comme le « spanking », qui désigne une flagellation plus éducative, principalement la fessée, et qui nous ramène alors à l’âge des déculottées tant redoutées quand nous étions jeunes."

 

Je pense que pour beaucoup, ils ne voulaient pas mélanger leurs fantasmes et leurs vie sentimentales. Peur de perdre leurs auras, peur que leurs égos soient entachés, peur de perdre leurs libertés ? peur que cela sort de la sphère privée ? Peut être ? En tout cas, ce qui est sur c'est qu'il faut préserver sa vie privé.

 

Extrait :

 

"Si cette sexualité est choisie, elle peut aussi être très déstabilisatrice dans la vie de tous les jours, car vécue comme honteuse et perverse, surtout si elle intervient dans les rapports que nous entretenons avec nos amis, collègues, famille…"

 

Pour finir, soyez-vous même car un masque ça tombe un moment ou l'autre. C'est son naturel qui l'a départagé entre tous les soumis avec qui j'avais un contact. Eh oui, la concurrence est rude donc faut se démarquer du lot.

 

Dernier extrait :

 

"D’une manière générale chez les hétérosexuelles, une tendance naturelle à inverser les rôles est de rigueur : les soumis sont plus nombreux que les soumises, et les dominatrices plus nombreuses que les soumises. Le plaisir de la femme dominatrice réside souvent dans la revanche qu’elle peut prendre alors sur les hommes. Ces « maîtresses » exigent l’obéissance totale de leur soumis, qu’elles appellent aussi « esclaves ». L’homme peut alors s’abandonner complètement et lâcher prise, puisque c’est elle qui décide tout à sa place."

 

Extraits écrit par Caroline Le Roux, psychologue & socilogue / Lien vers l'article : link

Par Lady Ariciaa
Samedi 14 avril 6 14 /04 /Avr 18:10

Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés