Plus j’y réfléchie et plus je constate que la société se tourne vers un autoritarisme.

 

Les policiers au par avant ont les appelés « les gardiens de la paix ». On était donc dans un état qui nous garantissait la paix via ces personnes. Maintenant on les appelle « les forces de l’ordre ». Je trouve cela terriblement fort en sens. Ils ne sont plus là pour préserver la paix mais pour nous imposer l’ordre. Le mot « force » et « ordre » sont deux terriblement fort en sens car cela a une connotation presque militaire, on nous impose un mode à suivre sinon c’est les forces de l’ordre qui interviennent.

 

Alors que les gardiens de la paix était là pour la même chose mais grammaticalement et psychologiquement cela n’a pas le même effet, le même sens, le même impact.

 

On dit qu’on vit dans une époque où c’est le chaos mais aussi tout est fait pour le conserver. Les informations nous gavent de cet état de chaos dans lequel on est censé vivre, la crise économique on peut y échapper une seconde entre les journaux, la radio, la télévision, les publicités… tout y passent. Oui on le sait mais pourquoi tout ce tapage médiatique ?

 

Les médias sont le relais de cet autoritarisme car on ne voit pas l’once d’un rayon de soleil, on voit que des choses négatives (chômage, crise, exigences des hauts dirigeants (salaires, avantages…), la planète et son état, des faits divers trash…) Pourquoi ne nous parlent-ils pas de choses positives ?

 

J’aime les relations humaines, basés sur le respect réciproque et la confiance. Cela me chagrine que je dois parfois auprès de certaines personnes faire « la policière » auprès des personnes que je rencontre dans mon boulot pour que les choses soient bien comprises, enregistrés et intégrer pour continuer à avancer dans leurs dossiers. Cela m’agace quand je dois faire ainsi la « policière » pour enfin qu’ils comprennent le sens de ce que je demande.

 

On vit dans une société de plus en plus individualiste, si on fait quelque chose pour quelqu’un c’est qu’on attend forcément quelque chose en retour. Mais non ! On peut encore à l’heure d’aujourd’hui juste aimer aider les personnes sans vouloir quelque chose en retour. On est dans une société où le partage, l’entraide, l’altruisme devient monnaie rare et même suspicieuse.

 

C’est chacun pour sa pomme et les autres se débrouillent mais pourquoi ? L’être humain n’est pas fait pour être solitaire mais pour vivre avec ses semblables mais la société actuelle fait qu’on oublie les bases du savoir être et de la vie en société.

 

On me dit quand je suis arrivé dans cette région que les gens étaient froids, distants… Etant de nature ouverte et communicative, je n’ai pas vraiment ressentie cela. Dès que j’ai eu besoin d’aide, j’ai trouvé des personnes sur qui compter. Oui, il y a une mentalité un peu « réservé ». Cependant ne mettons pas tout le monde dans le même sac.

 

Dans le bdsm c’est pareil, il faut être dur et autoritaire si on lit un peu ce qui peut être écrit sur le net. Bien entendu comme tout il faut savoir être ferme mais pourquoi dur ? Le bdsm avec finesse et fermeté est beaucoup plus agréable pour les deux car la dureté n’est pas signe de plaisir et d’échange (et de qualité ?) alors que pour moi le bdsm c’est avant tout cela. Un plaisir et un échange entre deux personnes qui aiment cela, une complémentarité.

Par Lady Ariciaa
Mercredi 9 décembre 3 09 /12 /Déc 13:38

Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés