Article d'auteur inconnu, cependant bien écrit et intéressant. icle dé

Je trouve que cela reflète bien l'image du soumis que j'ai sauf quelques points où je ne suis pas forcément en accord. Cependant, je suis d'accord avec une bonne partie du texte.

"Lorsque je m'agenouille ce n'est pas devant un stéréotype, mais devant qu'elqu'un qui a gagné mon respect. La vie n'est pas un mystère à résoudre, mais une réalité à expérimenter. La nature est seule juge de la moralité. Les philosophies justes font survivre les communautés. Les philosophies immorales les condamnent.


La peau marquée est une marche, un croisement sans point de non retour. Lorsque le corps est touché par la volonté de l'autre, et non de sa propre volonté, il n'est plus possible de "il s'agit d'un jeu". La vérité du choix est là, sur la peau, silencieuse mais inévitable.

La vie d'un soumis se compose essentiellement de patience et d'étude. Un soumis peut aussi être un bon cuisinier, d'une conversation intelligente, au fait des questions politiques, capable d'entretenir un débat philosophique, aussi bien que de danser, compétent sachant tenir un intérieur, sachant la frontière délicate entre savoir s'offrir lorsqu'il le convient, ou reposer tranquillement aux pieds de celle qu'il admire, en bref, être préparé à toutes choses qu'elle peut requérir de lui.

Le soumis se réfère à une nature, à la personnalité, aux besoins, il s'agit plus d'un dégradé de gris que de blanc ou de noir. Un soumis naturel, l'est naturellement, le besoin d'aller vers celle-ci est plus puissant que le besoin d'aller vers sa liberté. En conjonction se trouve sa capacité à s'abandonner. Cela demande de l'intelligence, l'abandon de soi, et la force de vouloir poursuivre sur cette voie. Son ventre brûle sans décison consciente de savoir pour qui il brûle.

Cela demande de la force de poursuivre au-delà de nos peurs et de nos luttes, pour devenir le soumis qu'elle sait que nous pouvons être.

L'abandon spirituel c'est apprendre à s'abandonner, et accepter la vie pour ce qu'elle est, pas ce que l'on en souhaiterait. En apprenant à "laisser aller", cela ne signifie pas abandonner, ou de ne plus avoir pied dans la vie. Cela n'excuse pas de ne pas arriver à vivre. C'est un moment de reconnaissance de savoir que je suis à une certaine place, qu'il s'agit du bon chemin, laisser la colère où résister à l'acceptation m'éloigne de l'avancement, de la progression. Dans l'acceptation on trouve la force et la paix , aussi bien qu'une incroyable perception de l'abandon de l'esprit humain.

Les soumis ont un désir inné de plaire et de de soumettre, si leurs attentes de plaire sont résompensés avec plaisir, ils tenteront de plaire plus encore pour augmenter leurs récompenses.

Etre un soumis "naturel" par nature, implique que l'individu a des traits de personnalité inhérents, innés qui le prédispose à ce chemin."

Article découvert sur le blog "Alsoum" (en lien)

 

Par Lady Ariciaa
Dimanche 21 février 7 21 /02 /Fév 13:51

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés