J'ai été à une séance de yoga par curiosité, voir ce que c'était par mes propres yeux. J'en suis ressortie reposer, zen, appaiser. Je n'aurais jamais cru cela. J'ai été pendant un instant dans une bulle hors du temps qui m'a permis de faire le vide et me ressourcer.

Lors de mon retour chez moi, je me suis connecté à mes sites bdsm favoris et là j'ai été frappé par la violence de ce monde. On ne peut être "zen" et faire parti du monde bdsm. Qu'est ce que le bdsm, c'est en fait nos envies sexuelles qui s'expriment, nos envies et fantasmes qu'on laisse en liberté. Le sexe ne rend pas zen, il peut détendre une fois l'acte accompli oui. Comme disait mon prof de psychosociologie, qu'est ce que l'orgasme, c'est la cessation du déplaisir. Car lors de l'orgasme, nos muscles se tendent et se contractent et une fois l'orgasme atteint nos muscles se détendent et donc un bien être s'insinue en nous.

Lors du sexe le cerveau dit  "citadin" laisse la place au cerveau "primitif", nous nous laissons aller et faisons fi des codifications de la société actuelle.

Lorsque nous dominons, il faut savoir garder les pieds sur terre même si la sensation de domination est très jouissive, forte et intense. Je dis toujours et je me repète ne vous donner pas à n'importe qui sous pretexte que vous êtes un homme et qu'un homme est toujours maître de la situation face à une femme. Une fois attaché, vous ne serez plus maître de vous même et encore moins de la situation. Une personne qui n'est pas stable émotionnellement peut se laisser aller à trop écouter son cerveau primitif et à perdre les pédales. Elle en oubliera qu'elle a un être humain sous sa responsabilité et non un objet.

Je dis cela car quand on domine cette sensation de puissance est tellement forte et puissance. On a l'impression presque qu'elle nous coule dans les veines. Avoir un être humain comme jouet, c'est terriblement excitant et fort. On se sent si puissante. Je peux comprendre qu'on perd pied ou qu'on veuille toujours plus et aller jusqu'au point de non retour.

Ma première domination m'a montré les prémices de ce plaisir si intense et fort. Lors de ma deuxième domination, j'ai compris ce que j'avais pu lire sur les blogs sur le plaisir incommensurable que peut provoquer une domination. J'avais attaché la personne en croix au lit et bailloné. Je m'étais allongé à coté de lui, je lui chuchotais d'une voix calme mais avec parfois des intonnations légèrement sadique des expériences psychologiques un peu hard tout en caressant son corps et en le griffant parfois en lui demandant ce qui se passerait si j'appuyais plus fort et j'appuyais légerement plus fort. Je l'ai vu tiré sur les cordes, essayer de bouger. Je voyais la pomme d'adam bougeait car il déglutissait. Je voyais son regard noir mais pas un noir méchant. Un regard inexistant en vanille car emprunt de plaisir mais en même en colère de se trouver ainsi livré à mes envies et dépendant de ma volonté, livrer et sans défense.

Je peux comprendre que certaines personnes allaient trop loin car j'aime aussi pousser mes soumis dans leurs retranchements. Cependant ce ne sont que des paroles donc ce n'est pas dangereux. Il est vrai que je prends un tel plaisir à cela. Ce soumis que j'ai vu empreint d'appréhension fut un régal car à ce moment j'avais l'impression que le pouvoir me coulait littéralement dans les veines. J'aurais pu en faire ce que je voulais, ll était attaché et sans défense, livré à mes moindres envies et désirs. Cette tension sexuelle que je ressentais était tellement forte et puissante comment voulez vous être zen.

Ce jeune homme dont je vous parle était un jeune homme ayant une carrure imposante et malgré cela il s'était retrouvé démuni face à moi une fois attaché. Sa puissance masculine ne lui était plus d'aucun secours. Vous vous dîtes, je tirais ça se défera bien. Elle pourra toujours vous contrer, elle est maitre de la situation un point c'est tout ! ! ! Mettez vous bien cela dans la tête ! Ne choissisez donc pas n'importe qui. Une personne fiable, saine d'esprit, ayant les pieds sur terre. Quand je domine, je suis à cheval sur les deux parties de mon cerveau (citadin qui me maintient dans la réalité, c'est un être humain qui est sous mes mains et le primitif qui me donne cette sensation de pouvoir, qui me donne cette joie et plaisir de soumettre un homme car ce n'est pas dans la logique de la vie.) Si on dérape et que le cerveau primitif prend le pas sur l'autre, on peut arriver à des situations extrêmes et se faire une place dans la rubrique faits divers du journal. Car vous devenez qu'une chose qui va servir à assouvir le plaisir et non plus un être humain capable de raison. Vous n'êtes plus qu'un objet et donc elle vous traite en tant que tel et là ça peut déraper. Vous vous dîtes, j'affabule. Regardez un peu plus les faits divers et voyez !

La domination comme la soumission est quelque chose qui peut être très fort et intense et génétrice de plaisir. Qu'est ce qu'une Domina sans son soumis, tel le ying et le yang. Cela permet de créer une bulle, une fusion, une symbiose  momentanée.

Je pense d'ailleurs qu'on a tous besoin de notre yang qu'on soit vanille ou bdsm. Je pense que les coups de foudre ce sont une personne ying et une personne yang qui se rencontrent. Vous allez me dire mais non ce sont les phéromones qui nous attirent. Ah oui, très bien donc les phéromones traversent les fils téléphoniques aussi quand il y a un feeling via internet ?

Le yoga m'a permis de faire le vide et penser différement. J'ai réalisé que mon premier amour était certainement mon yang, mon premier yang. Ce fut un coup de foudre, pourquoi je suis tombé amoureuse de lui. J'en sais rien, ce fut instantané. Je l'ai croisé dans la queue de la cantine et vlan il ne voulait plus sortir de mes pensées. Ce n'était pas un sex symbol. Ce n'était pas son physique mais un ensemble de chose et principalement son sourire. Il était rentré dans ma tête et ne voulait plus en sortir. De même pour mon p'tit virus, je suis bien entendu sorti avec d'autres hommes entre eux deux mais je n'ai jamais ressenti ce que j'avais ressenti avec lui. J'étais à la recherche de cette sensation, c'est indescritible. J'ai retrouvé cette sensation avec mon p'tit virus.

Je suis allée comme d'habitude sur un site bdsm où j'aimais aller régulièrement. J'ai discuté avec un jeune homme et je lui ai donné mon adresse msn. Ce qui est bizarre c'est d'habitude je ne la donne que quand je suis sûr de la personne et là il m'est même pas venue à l'idée de faire comme d'habitude. Je lui ai donné mon adresse msn. Puis plus le temps passait et plus il s'imposait à moi et en moi. Pourtant il ne faisait rien pour puis j'avais un petit ami (ou plutôt un soit disant petit ami soumis. Je l'ai vu deux fois en deux mois). Donc rien ne prédisait qu'il allait ainsi pénétrer mes pensées. Et pourtant, je préférais au fil du temps discuter avec lui plutôt qu'avec mon petit ami ou autres soumis voir même certaines personnes vanilles. Le soir, j'appréciais de discuter avec lui, quand on ne pouvait pas cela me manquait presque. Pourtant ce n'était qu'un internaute parmis d'autres, un soumis parmis d'autres, un homme parmis d'autres. Lorsque je suis partie au Canada, au bout de quelques jours cela me manquait de ne pas pouvoir discuter avec lui. J'ai pu discuter avec lui et cela m'a fait plaisir. Je ne l'ai pas surnommé mon p'tit virus pour rien. Il s'était immisé en moi sans que je demande rien, il était venu s'installé dans ma tête et petit à petit dans mon coeur. Il avait même traversé la mer pour venir me titiler jusqu'au Canada.

Est-ce mon yang ? En tout ca, je  ne crois pas au destin car cela veut dire que quelqu'un aurait écrit cela. Qui serait cet écrivain qui serait surchargé de boulot ? De plus, j'ai emprunté tellement de chemins, changer d'avis, hésiter, douter, tangiverser que ce n'est pas possible de deviner que j'allais emprunter tous ces chemins. Par contre, c'est plus crédible le ying et le yang car nous restons maitre et seul décisionnaire de notre vie. Lorsqu'on croise notre yang on sent cette attirance, tel deux aimants.Cela expliquerait aussi pourquoi on n'aime pas certaines personnes sans pourtant avoir de raison, tel deux aimants qui se repoussent.

Ying... Yang... Blanc... Noir... Femme... Homme... Jour... Nuit...  Plus... Moins...

L'opposé de chacun et pourtant chacun se complète grâce à l'autre. L'un a besoin de l'autre sinon ça serait le chaos.

Yoga tel que Ying Yang

...
Par Lady Ariciaa
Mardi 10 novembre 2 10 /11 /Nov 21:39

Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés