La domination et la philosophie

L'université de Harvard accueille un club d'étudiants... sadomasochistes


(Belga) A 10.000 lieues de l'image du rat de bibliothèque, des étudiants de la très prestigieuse université américaine de Harvard viennent d'y créer un club un peu spécial, dédié au sadomasochisme.

Le groupe, baptisé "Munch", détonne à côté d'autres clubs approuvés fin novembre par le comité de la vie étudiante de l'établissement du Massachusetts, comme le club des mathématiciens ou celui des férus de bandes dessinées. "Munch" désigne aux Etats-Unis des groupes de discussions "sado-maso", qui existent à travers tout le pays. Ce club d'un nouveau genre sur le campus de l'université la plus prestigieuse des Etats-Unis --où se sont rencontrés Michelle et Barack Obama-- promet de s'attaquer aux stéréotypes concernant le sadomasochisme en offrant des "connaissances précises sur les sexualités alternatives", écrit-il sur le site des étudiants d'Harvard. A cette fin, le Munch de Harvard compte organiser des projections de films et des discussions, ainsi qu'offrir un "espace où les étudiants adultes peuvent rencontrer leurs pairs". Mais l'association prétend vouloir rester un simple espace de rencontres, et non se transformer en lieu de débauche. Sont ainsi interdits les "contacts sexuels de quelque nature que ce soit" lors des événements organisés officiellement, est-il indiqué sur les statuts de l'association. Les fondateurs de ce Munch ont fait valoir qu'il était temps que leur passion jusque-là inavouable puisse avo ir pignon sur rue, tout comme c'est le cas de "groupes consacrés à l'abstinence".

Source: link
autre article: link
 
Par Lady Ariciaa
Samedi 15 décembre 6 15 /12 /Déc 12:00

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

En ce mois d'aout, j'ai plus le temps d'aller lire les forums dont je ne vais quasiment pas car je ne vois pas le temps passer et j'adore lire et répondre sur les forums mais c'est chronophage. D'ailleurs, j'ai appris par mail qu'un forum où j'appréciais ce qui le tenait aller fermer. C'est une épidémie de fermeture de forums ! J'ai le temps aussi de lire les blogs que j'apprécie, de farfouiner sur le net ... Là, je lis un livre vanille sur un état qui est devenu gynarchiste suite à un poutch de femmes pour prendre le pouvoir.

 

Puis ce mois me permet de me poser car mon soumis étant en vacances, je n'ai que de moi à m'occuper. Cela me permet de réfléchir sur ma vie vanille, ma vie d/s, de lire des livres et magazines vanilles, de cultiver mes futures idées d/s en lisant blogs, forums, articles ...

 

Pourquoi est ce que je pose cette question sur la d/s ?

 

Cette après-midi, je me suis balladé de forums en forums, de blogs en blogs, d'articles en articles. J'ai réalisé qu'on peut dire que la d/s est notre mode de vie ou un jeu parfois pour les protagonistes, alors que c'est l'inverse au vue de leurs écrits. Je considère que la d/s est un jeu qui pimente notre vie mais finalement je réalise que petit à petit cela devient en fait un mode de vie car je lui ai dicté des règles à respecter même lorsqu'on est en vanille. Je suis passé de la petite amie Domina à quelque part la Domina petite amie. La d/s a une part beaucoup plus importante dans notre vie de couple de tous les jours qu'à nos débuts. Mais j'ai envie de dire c'est normal car on avance, on évolue, on découvre, on tatonne, on pratique ...

 

La d/s est un art de vivre dans le sens où c'est une philosophie de vie. Il y a la Femme et l'homme, la Dominante et le soumis. Cependant nous ne sommes pas différent d'un couple vanille mais il y a ce petit plus, ce zest d'épice en plus qui fait toute la différence. Est ce que c'est ce qui me fallait ? Peut être oui en y réfléchissant. Je suis sorti avec des hommes trop "gentils" où j'étais leurs centre du monde et d'autres où la terre tournait autour d'eux ou alors des hommes un peu trop macho à mon goût. Il y avait toujours un couac quelque part. Celui avec qui j'étais la plus heureuse a été celui avec le plus de caractère et justement avec lequel il y avait des étincelles à cause de nos caractères respectifs. C'était parfois (même souvent) casse pied ces échanges un peu brutal (que verbaux). J'ai besoin d'un homme avec son caractère, ses convictions, ses idées, ses envies et qu'il sache s'y tenir non comme une girouette qui tourne dans le sens de mon vent. Mon soumis d'amour a son caractère, sa façon d'être, ses idées ... Il sait être serviable, attentionné, autonome, sachant prendre des iinitiaves, sachant prendre des choses en main de a à z ... Un homme vanille mais amélioré par sa soumission ;)

 

Je ne regrette en rien d'avoir découvert la d/s car c'est un bonheur à vivre à deux car si intense et fort en sensation et plaisir.

 

http://sorayalni.s.o.pic.centerblog.net/j5czem3i.gif

Par Lady Ariciaa
Samedi 4 août 6 04 /08 /Août 22:19

Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Est ce que renoncer c'est évoluer, est ce que évoluer c'est renoncer ou est ce deux mots ayant deux connotations ?

Suite à une discussion sur un forum, on demandait aux soumis ce que le renoncement. Un soumis voyait le renoncement plutôt comme une évolution, une progression.

A mon sens, il n'avait pas tort car avec l'évolution dans sa soumission il apprend à renoncer à certaines choses. Cependant il a pas totalement raison non plus dans le sens où la soumission est fait de renoncements et même si l'évolution amène des renoncements. Dès le départ, il y a des renoncements (le renoncement à soi car don de soi à la Maitresse, renoncement à son plaisir et son sexe car devient propriété de la Maitresse … )

Disons que dans une relation où de bonnes bases sont établies dès le départ et que la volonté du soumis à se donner à sa Dame est réelle, cela le mène inconsciemment aux renoncements n'est ce par amour. Après tout dépend de chaque couple, je ne demande pas une multitude de concessions à mon soumis. Je lui demande au fil de l'évolution de notre couple, rien n'est défini "brutalement". C'est amené suite à une de mes envies, à une discussion avec lui ou d'autres personnes, suite à une lecture …

Je pars avec le principe que nous avons le temps, je le prépare donc à ce que je veux pour que cela vienne naturellement. En voulant quelque chose d'une personne en le forçant c'est la meilleure façon de ne pas l'avoir et dans le cadre de la d/s on l'aura mais contre le gré de la personne. Donc où est le plaisir si la volonté de la personne n'est pas là, juste le plaisir de l'avoir fait courber pour accepter ce que l'on souhaitait ? Certes mais c'est bon pour moi avec les soumis de passage mais pas avec notre soumis a qui on a posé notre collier dans le cadre d'une relation de couple à mon sens.

Après je n'ai pas un désir de vengeance, un désir de contrôler les hommes car ni féministe et ni gynarchiste, ni le désir de faire plier pour faire plier (quoi que ;) ). Je veux dire que mon plaisir est d'amener mon soumis à ce que je souhaite, je ne souhaite pas lui mposer même si je peux oui en effet. Nonobstant cela, je trouve cela plus grisant quand il a accepté la chose pour me faire plaisir que de le faire contre sa volonté car à mon sens où est le plaisir ? Celui de le faire courber devant ma décision oui est ?Cela ne m'apporte pas de plaisir car j'aime ce feed-back dans la relation d/s, c'est ce qui m'apporte du plaisir et de l'épanouissement.

Par exemple, j'avais envie d'un rosebud mais je sentais sa crainte. J'ai discuté avec lui de sa crainte et ensuite j'ai fait des recherches et discuter avec des personnes de cela afin d'éteindre ses craintes. Ainsi quand je l'ai senti prêt, j'ai fait l'achat et on a pu l'essayer sans que je lui impose sans qu'il en est envie. Ce fut un moment d'échange et de plaisirs car on était en phase. Là, il y avait un feed-back :) J'ai apprécié et aimer ce moment du premier essayage.

Effectivement cela me demande de la patience, du temps pour comprendre et lever les points d'achoppements mais cela permet que la bulle de plaisirs et d'échanges soit toujours présente. Puis cela lui permet aussi de savoir que je ne vais pas lui imposer contre son gré des choses qu'il souhaite pas et je pense que c'est important. Sinon cela peut jouer sur l'aspect cérébral et à mon sens ce n'est pas forcément positif car il deviendrait une chose qui ne peut que accepter ce que je veux lui faire (subir). Je ne veux pas d'une chose mais d'un soumis avec une capacité de raisonnement. Je vais peut être agacer certaines Dominas disant que je ne suis pas une "vraie" Maitresse si je suis comme cela ou comme ceci mais c'est ma vision de Ma d/s et je la vis comme je l'entends ! Puis il n'y a pas de définition de "vraie Maitresse" car comme on dit chacun voit midi à sa porte.

J'aime voir évoluer mon soumis et lui demande de franchir une grande marche quand j'en ressens le besoin, je sais qu'il le fera car il a le souhait d'évoluer dans mon sens et surtout en même temps que mes envies. Il a beau avoir son caractère, il enregistre mes attentes, demandes et désirs. Cela me fait même sourire parfois, petite annedocte. A mes débuts, je lui avais fait un bondage et quand je lui avais enlevé, il s'était mis à en sortir. De ce fait, je lui avais dit "si tu veux en sortir par toi même va y". Je l'avais regardé amusé se défaire de ses liens avec du mal lol. La dernière fois, je le vois arrivé dans la chambre avec les cordes encore attaché aux poignets, je lui ai dit qu'il aurait pu les enlever. Il m'a dit que non, il n'y touchait pas car ce n'était que moi qui pouvait l'en défaire. Cela m'a fait sourire car c'était vrai, c'était une des règles fixées. Ca m'a fait plaisir qu'il s'en rappelle.    

 

Puis je pense que cela ne peut être que positif car j'ai connu un couple où le soumis a malheureusement été mis de coté par sa Domina car elle voulait tout réaliser et de suite. Elle ne le souhaitait plus comme soumis car pas assez réactif à ses envies. Comme il n'était pas toujours en phase avec elle, elle a préféré voir ailleurs car il y a le choix en soumis et que comme il ne voulait pas plier, il ne devait pas être le bon.d'après elle. Je pense que la communication est nécessaire dans un couple et encore plus quand il est d/s car l'autre peut avoir des peurs, des appréhensions … liés à son passé, à ses expériences passés d/s … Ainsi on le comprend mieux et on sait mieux le guider dans sa soumission sans le braquer. Par exemple, mon soumis a été bruler à la bougie par une de ses anciennes Maitresses, quand j'utilise la cire je suis plus attentionné qu'à la normale pour le rassurer. Car il se donne à moi en confiance et donc c'est un cadeau magnifique de se donner malgré cette peur que cela se déroule à nouveau. Cela est dû à une discussion avec lui sur ses appréhensions, peurs et expériences passés sans cela je n'aurais pas été au courant et je n'aurais pas réagi pareil ce qui aurait pu créer un blocage chez lui et faire exploser la bulle de confiance et de plaisirs. Certes, nous avons le choix pour les soumis, je ne peux dire le contraire car on est sans arrêt solliciter. Mais à mon sens la discussion est très importante pour faire avancer la relation, comprendre pourquoi il ne souhaite pas faire cela ou ceci car il reste un être humain doué de penser. C'est comme si achetait un produit et que finalement il m'était trop de temps pour son utilisation optimal alors on changeait car il y a un rayon pleins de marques proposant le même produit au supermarché. Certes se sont tous des soumis mais avec chacun leurs passés, leurs chemins qui les a mené là, leurs visions, leurs appréhensions … Peut être est ce un produit qu'il faut laisser préchauffer pour une meilleure utilisation. Il faut prendre le temps de connaitre l'autre et ses appréhensions afin de mieux les faire tomber car aucuns soumis ne seront d'accord pour tous faire de suite, dès le départ. C'est comme le lièvre et la tortue, c'est la tortue qui gagne car elle prend son temps. En prenant mon temps, je vois mon soumis évoluait, se laisser aller de plus en plus à lui même (se laisser aller, ne plus se contrôler mais s'ouvrir à moi), à se confier et s'ouvrir, à se sentir bien et épanoui dans la relation … Comme on dit Rome ne s'est pas construite en un jour.

Par Lady Ariciaa
Jeudi 3 février 4 03 /02 /Fév 14:54

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Voici un lien vers un article composé de plusieurs pages sur l'historique et le pourquoi de la cage de chasteté.

 

Cela m'a permis d'apprendre des choses et de mettre à mal les choses qu'on pensait savoir tel que "la cage n'a pas été inventé au moyen âge" ou "elle n'a pas été inventé à des fins de contrôle par des maris jaloux" non non !

 

Alors allez-vous instruire et bonne lecture.

 

link

Par Lady Ariciaa
Dimanche 20 juin 7 20 /06 /Juin 11:39

Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Voici le lien vers un article que j'ai trouvé intéressant qui s'articule en deux pages (deux liens).

 

Il parle de certaines choses dont j'en ai fait des articles car cela m'avait fait me poser des questions comme le "niveau social" des soumis par exemple.

 

Je vous conseille d'y jeter un oeil.

 

Bonne lecture.

 

link

 

suite

link

Par Lady Ariciaa
Dimanche 20 juin 7 20 /06 /Juin 11:27

Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Un homme sans femme est comme un cheval sans bride.

A méditer...
Par Lady Ariciaa
Mercredi 30 décembre 3 30 /12 /Déc 14:14

Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires

Pourquoi le bdsm nous plait tant ? Qu’est ce que cela éveille en nous ? D’où nous vient cette sensation recherché dans cette pratique ? Qu’est ce que cela nous apporte de nous soumettre ou de dominer ? Un bien être pour certains et pleins d’interrogations pour d’autres.

 

Certains dont je me suis occupé ressorter d’une séance en pleine forme et après coupure radio, d’autres en pleine forme et prennent de tes nouvelles, certains se sentent mal après une séance car ils se sentent salis à cause du fait qu’ils ont été humiliés et rabaissés mais au final ils y reviennent. D’autres qui aiment et qui continuent car cela leurs apportent comme une sorte d’équilibre.

 

Certains possèdent une myriade d’accessoires et une fois que tu veux les utiliser. Tu réalises qu’ils n’y résistent pas et pourtant ce sont eux qui les ont acheter. Après comme je dis souvent , il y a fantasme et fantasme. Les deux sont parfois dur à mêler car le corps ne supporte pas toujours ce que le cerveau a imaginé et les fantasmes crées.

 

Certains me disent « gentille » comme Domina. Cependant si je n’avais pas écouté ce qu’ils émettaient via leurs corps, leurs gestes, leurs respirations… Les gestes perceptibles qui donnent une impression sur ce que l’autre ressent au moment « t ». Je pense que si je leurs avais fait « violence », je veux dire que si j’étais aller vraiment au bout sans me préoccuper de leurs ressentis la séance ne serait peut être pas aussi bien passé, je pense.

 

Comme par exemple, la nudité totale. Je ressens que beaucoup d’hommes acceptent que je vois leurs fesses pour diverses actions mais par contre deviennent très pudique et gênés du moment où je les veux face à moi ce qui veut dire que dans cette position, je vois leurs sexes. Où encore, ils aiment les pinces et poids mais ne supportent pas de les porter. De ce fait, je n’insiste pas car je vois  leurs visages presque de la souffrance, mais pas une souffrance bien vécue. Si je les laissais, je serais effectivement moins gentille mais cela ne serait pas moi. Car pour moi, la domination comme la soumission doit être un plaisir partagé. Je ne me vois pas comme dictatrice qui se fiche du ressenti de l’autre et qui fait comme bon lui semble. Je ne peux prendre du plaisir si je sens que l’autre n’en éprouve pas.

 

Je me suis occupé d’un homme qui n’émettait aucuns signes de plaisir  part son érection. Je ne lisais rien en lui, le regard, le corps… Je n’ai pu continuer car j’avais l’impression d’une marionnette. J’aime le regard chez l’autre car cela est très existant, ressentir sa respiration, ses appréhensions, son « égo » qui en prend un coup en l’humiliant et le rabaissant. C’est en autre par ses signes que je prends du plaisir car sans retour (feedback) pas de plaisir. Le plaisir de voir le regard de l’autre quand il est contraint et que que je le chatouille par exemple, quel délice :- )

 

Finalement cela doit combler quelque chose en nous qui une fois parvenu à accepter ce plaisir « coupable » car on est pas en phase avec les « normes » de la société. Cela nous permet de nous trouver, de trouver un équilibre et de nous épanouir. Le soumis doit lâcher prise et je conçois que cela ne soit pas si simple et la Domina prend possession de l’autre et le guide. Pourquoi plutôt l’un que l’autre, certainement la solution se trouve dans notre passé ou dans ce que nous vivons.

Par Lady Ariciaa
Mardi 11 août 2 11 /08 /Août 20:50

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

C'est deux anciens articles mais que j'ai eu envie de remettre sur le devant de mon blog car j'apprécie beaucoup cet auteur tout d'abord puis ensuite car c'est deux extraits ont eu eccho en moi.

Bonne lecture.

" Voici un extrait qui explique bien l'attrait que je peux avoir pour la domination psychologique.

Cet extrait est tiré du roman de Bernard Werber " Nous les Dieux ".

Ce qui effraie le plus l'Homme, c'est l'Inconnu. Sitôt cet Inconnu, même adverse, identifié, l'Homme se sent rassuré. Mais "ne pas savoir" declanche son processus d'imagination. Apparaît alors en chacun son démon intérieur, son "pire personnel". Et croyant affronter les ténèbres, il affronte les monstres fantasmagoriques de son propre inconscient. Pourtant, c'est un instant où l'être humain rencontre un phénomène nouveau non identifié que son esprit fonctionne à son meilleur niveau. Il est attentif. Il est éveillé. De toutes ses facultés sensorielles. Il cherche à comprendre afin d'endiguer la peur. Il se découvre des talents insoupsonnés. L'inconnu l'excite et le facine tout à la fois. Il le redoute et en même temps l'espère pour voir son cerveau saura trouver les solutions pour s'y adapter. Tant qu'une chose n'est pas nommée, elle dispose d'un pouvoir de défi pour l'Humanité.

Je trouve que cet extrait montre bien la peur de l'autre face à l'inconnu, et tout l'attrait qu'il peut exercer sur un être Humain. "

" Voici un extrait du roman "Nos amis les humains" de Bernrd Werber, qui m'a fait sourire et penser un peu à la domination même si ce n'est pas si extrême.


Bonne lecture ;-)


"Humains ! Humains ! Qui veut de mes petits humains ? Ils sont propres, ils sont frais, ils sont bien roses ! Humains ! Humains ! Venez voir mes petits humains ! Deux pour le prix d'un. Humains avec pedigree. Humains dressés. Humains castrés qui ne font pas de saletés en appartement. Humains assortis à vos meubles, mesdames. Humains de défense qui surveilleront vos appartements durant les vacances. Mes humains ne mordent pas. Ils savent même lecher la main qui les nourrit. Mes humains sont faciles à apprivoiser. Ils accourent quand on les siffle. Si vous n'en voulez plus, vous n'aurez qu'à les jeter !"

Voilà un marché hors norme ;-) "

J'espère que vous aimez ces deux passages.... ;-)

Par Lady Ariciaa
Dimanche 1 mars 7 01 /03 /Mars 21:01

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Qu'est ce que le feeling c'est tout simplement le courant entre de deux être.

Quand le courant est coupé, on perd beaucoup plus que la lumière. On perd le Nord quand on se retrouve dans le noir.

J'ai regardé un épisode de desperate housewife. C'était un épisode sur le pouvoir qu'on a dans la vie, que ce soit sur une personne, dans son activité professionnelle ou autres... Eh oui, les séries me donnent envie d'écrire, me donnent de l'inspiration quand elle me touche. Enfin ce sont surtout les séries américaines avec leurs morales à la fin de chaque épisode.

Voici une partie de la morale du premier épisode de tout à l'heure. "Nous voulons tous le pouvoir sous certains aspects..."

Quand on est dans une relation est que le courant passe (pas de disputes récurrentes) et que l'énergie de l'un se transmet à l'autre, cela crée du bonheur. Deux électrons qui se rencontrent créent des étincelles, c'est le feeling.

Mais quand il y a une panne de courant, cela crée des court circuits et cela fait disjoncter le courant dans le couple d'où les disputes. (Les fusibles sont la communication au sein du couple) Quand on se retrouve dans le noir, on se met à broyer du noir, à douter, à se poser des questions et ce n'est pas bon pour le couple ni pour soi car cela interfère dans notre vie personnelle et sentimentale.

C'est toujours une fois qu'on a perdu quelque chose, qu'on se rend compte à quel point cela nous manque. Cela m'est arrivé une fois et je ne compte pas que cela se reproduise car une blessure au cœur ne se referme vraiment jamais, elle ne guérit pas, elle s'atténue avec le temps.

C'est comme l'amitié, c'est quelque chose de magique, d'unique à garder au plus profond de soi pour se réchauffer dans les moments pénibles. Les bras d'une amie sont toujours ouverts pour les tracas et autres ennuis de la vie.

Faites donc attention à vos chéri(e)s que vous soyez Domina ou Maitre, vous ne possédez jamais vraiment l'autre et vous pouvez perdre son attention si vous ne faîtes plus attention à lui et ne croyez pas que c'est gagné.

Rien ne vaut la communication pour régler les petits soucis ou malentendus dans
la vie de tous les jours.

Par Lady Ariciaa
Mardi 4 novembre 2 04 /11 /Nov 21:32

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires


Voici deux jeunes filles et un hommr vendus aux enchères dans une cage de verre. L'homme est lui menottés pour rester tranquille. Tout cela se passe dans les halles de Paris au milieu d'autres objets...

C'est sérieux, même trop sérieux.



Explication :

Des cages de verre, en plein Forum, au milieu des passants. A l'intérieur deux jeunes femmes, un homme enchaînés, avec leurs prix de vente affichés : 20 000, 15 000 euros... La mise en scène est de la fondation Scelles
, en partenariat avec la Commission européenne des droits de l'homme; l'objectif, d'alerter l'opinion sur  l'ampleur d'un phénomène qu'on a du mal à croire encore existant.

  
Ils seraient pourtant 300 000 - hommes et femmes - à rapporter 30 milliards de dollars par an aux proxénètes. C'est à l'occasion de la Coupe du monde de football, en 2006, qu'a été décidée une "politique européenne de lutte contre la traite des êtres humains". Quand il fut question d' "importer" 40 000 prostituées d'Europe de l'Est pour répondre à la demande qu'allaient générer un public et des joueurs masculins, l'indignation soulevée par l'annonce porta ses fruits. 18 Etats ont aujourd'hui ratifié la convention du Conseil de l'Europe, les derniers en date étant l'Espagne, la Suisse, le Monténégro.

 Ce n'est pas gagné. Selon un sondage datant de 2003, les Français seraient 63% à se prononcer pour la réouverture des maisons closes - comme si de bonnes conditions d'hygiène effaçaient le scandale d'une exploitation que l'ONU jugeait en 1949 "incompatible avec la dignité de la personne humaine". Les stéréotypes ont la vie dure, surtout lorsqu'ils ont été véhiculés et perpétués
par ceux qui ont le moins à en souffrir. Marthe Richard (à droite) savait à quoi elle s'attaquait, en faisant fermer en 1946 des "human shops" où elle-même avait séjourné.

  
Par Lady Ariciaa
Samedi 18 octobre 6 18 /10 /Oct 19:02

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

  • Le journal de Lady Ariciaa
  • : Un blog sur le vécu et le ressentie d'une jeune Domina, sur la découverte du milieu bdsm... Libre à vous de jeter un coup d'œil et au détour d'un article d'y laisser un commentaire.
  • Retour à la page d'accueil

Recherche

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Créer un Blog

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés